Saison 2016-2017

 



170px-wolfgang-amadeus-mozart_2W.A. MOZART


“WAISENHAUSMESSE” KV139

Écrite à l’âge de 12ans

En 1768, l’enfant prodige est à Vienne avec son père. Il n’a que 12 ans, vient d’écrire son second opéra, Bastien et Bastienne, et pour la consécration de l’orphelinat rénové, « Wolfgang a déjà composé pour cette fête une messe solennelle, un offertoire et un concerto de trompette qui sera joué par l’un des petits pensionnaires. Il dirigera probablement lui-même tout cela », écrit Léopold Mozart à sa femme le 12 novembre.

Le 7 décembre, l’empereur est présent avec quatre princes, ainsi que la cour impériale. Les journaux s’extasient du talent du jeune compositeur et chef d’orchestre, fort applaudi et admiré. Le père Mozart est comblé.

Le jeune Mozart a repris le modèle italien en alternant chœurs, quatuors, duos et solos. « Avec ses mouvements contrastés, la Messe possède à la fois une théâtralité et une spiritualité étonnantes. Le jeune Mozart possède un sens inné de la dramaturgie dont il se souviendra jusque dans son Requiem ».

L’instrumentation, ajoutant aux cordes deux hautbois, quatre trompettes, trois trombones et des timbales, rehausse fortement l’envolée des voix dans les moments clés, en particulier le double Kyrie introductif, le Gloria,  le Crucifixus, l’Agnus Dei et le motet final… Mais sans doute a-t-il entendu à Vienne les chœurs puissants de l’Orphée de Gluck.